Connexion



Symphysodon aequifasciatus "White Melon"

Symphysodon aequifasciatus "White Melon"

Symphysodon aequifasciatus "White Melon"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "White Tancho"

Symphysodon aequifasciatus "White Tancho"

Symphysodon aequifasciatus "White Tancho"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Turquoise"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Green Red spotted"

Symphysodon aequifasciatus "Green Red spotted"

Symphysodon aequifasciatus "Green Red spotted"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "White"

Symphysodon aequifasciatus "White"

Symphysodon aequifasciatus "White"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Turquoise rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise rouge"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Turquoise bleu"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise bleu"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise bleu"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Turquoise tête rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise tête rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise tête rouge"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Snake bleu"

Symphysodon aequifasciatus "Snake bleu"

Symphysodon aequifasciatus "Snake bleu"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Snake Skin rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Snake Skin rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Snake Skin rouge"Discus variétésCichlidae, élevage
symphysodon aequifasciatus "Strip Pigeon"

symphysodon aequifasciatus "Strip Pigeon"

symphysodon aequifasciatus "Strip Pigeon"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Strip Melon Marlboro"

Symphysodon aequifasciatus "Strip Melon Marlboro"

Symphysodon aequifasciatus "Strip Melon Marlboro"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Red spot snake"

Symphysodon aequifasciatus "Red spot snake"

Symphysodon aequifasciatus "Red spot snake"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Red spot"

Symphysodon aequifasciatus "Red spot"

Symphysodon aequifasciatus "Red spot"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Turquoise rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise rouge"

Symphysodon aequifasciatus "Turquoise rouge"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Red Diamond"

Symphysodon aequifasciatus "Red Diamond"

Symphysodon aequifasciatus "Red Diamond"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Red Melon"

Symphysodon aequifasciatus "Red Melon"

Symphysodon aequifasciatus "Red Melon"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Red Snake"

Symphysodon aequifasciatus "Red Snake"

Symphysodon aequifasciatus "Red Snake"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Marlboro X Pigeon Blood"

Symphysodon aequifasciatus "Marlboro X Pigeon Blood"

Symphysodon aequifasciatus "Marlboro X Pigeon Blood"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Melon"

Symphysodon aequifasciatus "Melon"

Symphysodon aequifasciatus "Melon"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus Open class

Symphysodon aequifasciatus Open class

Symphysodon aequifasciatus Open classDiscus variétésCichlidae, élevage, inclassable
Symphysodon aequifasciatus "Fire  Ruby"

Symphysodon aequifasciatus "Fire Ruby"

Symphysodon aequifasciatus "Fire Ruby"Discus variétésCichlidae, élevage,
Symphysodon aequifasciatus "Fire Super Red"

Symphysodon aequifasciatus "Fire Super Red"

Symphysodon aequifasciatus "Fire Super Red"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Fire X Melon"

Symphysodon aequifasciatus "Fire X Melon"

Symphysodon aequifasciatus "Fire X Melon"Discus variétésCichlidae, élevage
Symphysodon aequifasciatus "Flaschig blau"

Symphysodon aequifasciatus "Flaschig blau"

Symphysodon aequifasciatus "Flaschig blau"Discus variétésCichlidae, élevage, parfait

Créer un PDF Recommander Imprimer

reproduction_des_characidae

  • Créé le
    Mardi, 30 Novembre 1999
  • Créé par
    serge
  • Dernière modif le
    Lundi, 19 Février 2018
  • Modifié par
    serge
  • Votes
    (0 votes)
  • Ajouter à favoris
    Ajouter aux favoris
  • Catégories

Reproduction des Characidae

Réussir une reproduction est un des grands plaisirs de l'aquariophilie. Celle des Characidae a été longtemps considérée comme difficile, voire impossible par exem ple pour Paracheirodon cardinalis. Actuellement, on ne reproduit encore de façon courante qu'à peine 1/3 des espèces et quelques réussites occasionnelles n'ont été signalées que pour quelques autres. Au total, plus de la moitié des Characidae n'ont pas fait l'objet de reproduction en captivité. Ces poissons sont souvent inféodés à des biotopes peu étendus où les qualités physico-chimiques de l'eau et les conditions climatiques sont très spécifiques. Il est souvent difficile de les reconstituer en aquarium, soit par ignorance de ces exigences particulières, soit par l'impossibilité technique de leur reconstitution. Le problème est aussi celui de l'alimentation des jeunes alevins, souvent minuscules, dont la bouche ne peut avaler que de très petites proies de la taille d'organismes unicellulaires. Il faut donc disposer en permanence de cultures d'Infusoires comme les Paramécies pour l'alimentation des premiers jours, puis de nauplies d'Artémias pour prendre le relais. La grande majorité des Characidae sont des pondeurs en pleine eau, les ?ufs tombant sur le sol ou s'éparpillant au sein de la végétation, les géniteurs ne se souciant pas de la protection de leur descendance et ne dédaignant pas de gober leur progéniture. Nous ne donnerons ici que quelques indications générales de reproduction à propos de quelques espèces prises pour modèles en raison de la maîtrise acquise.

Reproduction type 1

Exemple : Gymnocorymbus temetzi Dans un petit bac d'une vingtaine de litres, non garni de sable, empli au deux tiers d'une eau très douce, on place dans un angle un petit filtre constitué d'un petit pot en plastique dont le fond est remplacé par un entonnoir renversé percé de petits trous dont l'un plus grand pour le passage d'un tuyau à air alimentant un petit un diffuseur servant d'exhausteur. Le pot est rempli de tourbe bouillie surmontée d'une petite couche de laine de perlon puis d'un peu de sable servant de lest. L'eau utilisée résulte d'un mélange d'eau très faiblement minéralisée (eau minérale de type Volvic) et d'eau déminéralisée par osmose inverse afin d'obtenir après filtrage sur tourbe pendant 24 heures un pH de 5,5 à 6,5 pour un TH inférieur à 4. La température est maintenue à 24°C. Le substrat consiste en un gros écheveau de mousse de Gobor (plantes:characidae:vesicularia_dubyana) ou laine de perlon de couleur verte. On en garnit le bac jusqu'à 10 cm de la surface en réservant ainsi une zone suffisamment dégagée pour permettre aux poissons de nager librement. On introduit alors une femelle et deux mâles dans le bac, les poissons ayant été préalablement suralimentés pendant quelques jours avec de petites proies vivantes comme des nauplies d'artémias. La femelle se reconnaît à son abdomen nettement plus rebondi. Au bout de quelques heures la ponte et la fécondation s'effectuent en pleine eau, les ?ufs tombant dans les mailles de la mousse de Bogor où les géniteurs ne peuvent suffisamment pénétrer pour les gober tous. Les géniteurs sont enlevés au bout de 24 heures. On ajoute alors une petite dose de bleu de méthylène (2 gouttes pour 10 litres) pour prévenir le risque de moisissure des ?ufs. Entre un à deux jours plus tard, on peut voir les premiers nouveaux-nés fixés sur les glaces ou se déplaçant avec maladresse sur le fond. 24 à 48 heures après l'éclosion des ?ufs, la vésicule vitelline se résorbe. On doit alors nourrir les minuscules alevins avec des infusoires obtenus selon le système du riz paddy placé dans une ou deux mangeoires flottantes ou en distribuant deux à trois fois par jour quelques millilitres de culture de Paramécies. Au 5èmejour la bouche est généralement assez grande pour avaler des microvers. Les nauplies d'artémias ne prendront le relais qu'au bout du 10èmejour.

Reproduction type 2

Exemple : Paracheirodon innesi Le principe de base est le même. Cependant, ils sont encore plus sensibles à la qualité de l'eau qui doit être encore plus acide. La mousse de Gobor peut être, en totalité ou en partie remplacée par de la tourbe fibreuse. En outre ces poissons sont des pondeurs lucifuges. Les glaces du fond et des côtés sont obscurcies par du papier ou carton noir et le bac placé dans un endroit sombre. Au bout de deux à trois jours, lorsqu'on juge que les géniteurs ont pondu et ont été enlevés, il faut alors obscurcir aussi la glace frontale et le dessus du bac et ajouter une petite dose de bleu de méthylène (2 gouttes pour 10 litres) pour prévenir le risque de moisissure des ?ufs. Un coup d'?il furtif, trois jours plus tard, permet de découvrir les premiers nouveaux-nés fixés sur les glaces ou se déplaçant avec maladresse sur le fond ; à partir de se moment, et à raison d'un par 24 heures, on enlève les écrans obscurcissants en commençant pas celui du dessus. Le processus d'élevage est ensuite le même que pour les autres petits Characidae.

Reproduction type 3

Exemple : Copella arnoldi Ses m?urs de reproduction ont de quoi tenter les amateurs chevronnés. Il faut de 15 à 20 cm de hauteur d'eau, au pH de 6,8 pour un TH de 5 à 10°f. (2,9 à 5,8 °dGH) dans un bac d'une trentaine de litres faiblement éclairé. On placera une ardoise (ou autre support plat) disposée en biais de telle sorte que la moitié émerge de l'eau. Quelques plantes complètent l'installation du bac bien couvert ou un couple est introduit. Dans la nature, ces poissons sautent ensemble en se tenant par les nageoires avant d'aller pondre sous une feuille surplombant la surface de l'eau. Dans le bac de reproduction ils le font sous la partie émergée de l'ardoise, voire sur la face inférieure du couvercle. Le couple recommence cette performance une dizaine de fois. Les ?ufs ne peuvent incuber qu'hors de l'eau. Lorsqu'au bout d'une heure la ponte est terminée, il faut enlever la femelle. Le mâle va venir, de temps à autre, asperger les ?ufs à coups de queue afin d'empêcher ceux-ci de se dessécher. A l'éclosion (2 jours environ), les alevins se laissent glisser dans l'eau. Le mâle doit être enlevé. Ils sont d'abord nourris aux infusoires puis au bout de 5 à 6 jours aux nauplies d'artémias.

Reproduction type 4

Exemple : Corynopoma risei Lors du frai, le mâle libère des spermatophores qui pénètrent dans l'orifice génital de la femelle où ils sont stockés jusqu'à ce que les conditions du milieu deviennent favorables à la fécondation. La ponte qui alors émise en pleine eau en l'absence de mâle. La femelle doit alors être enlevée. Les jeunes alevins sont minuscules et doivent être nourris les premiers jours avec des infusoires.

Ajouter un Commentaire

Merci de ne pas laisser de commentaires en langage SMS.


Code de sécurité
Rafraîchir